Collecte de fonds et emplois pour les associations

Groupe de Secours Catastrophe Français (G.S.C.F)

Le Groupe de Secours Catastrophe Français est une organisation de solidarité internationale française créée en 1999. Elle compte environ 250 bénévoles, qui sont principalement des sapeurs-pompiers, mais également des médecins et des infirmiers. Sa mission est d’apporter secours et assistance aux populations en détresse, sans aucune discrimination.

Le GSCF intervient dans des situations d’urgence, suite à une catastrophe d’origine naturelle ou humaine, mais également dans des contextes de crises récurrentes, en participant à l’aide au développement de certaines zones géographiques.

Situations d’urgence

Sa vocation première est d’effectuer des missions de sauvetage. La Force d’Action Rapide Humanitaire (FARH) a été créée en 2014 pour permettre une intervention très rapide (dans les 8 heures) suite à un événement tel qu’un cyclone, une inondation, … Son premier déclenchement a eu lieu en avril 2015 lors du séisme au Népal.

Pour anticiper les situations de crise, l’équipe gère en permanence une réserve de matériel de première nécessité. Elle crée également des partenariats avec des structures en France et à l’international pour avoir des relais d’action opérationnels en cas de crise.

La FARH dispose d’une cellule de veille qui permet une surveillance sur les phénomènes naturels émanant des médias, des centres d’observation scientifique, d’organismes de secours, … partout dans le Monde. Dans les premières heures suivant une catastrophe de grande ampleur, la FARH met en place un groupe de travail au sein duquel les participants communiquent et évaluent les renseignements importants afin de mettre au point un éventuel soutien.

En vue de planifier une intervention appropriée, notamment lors d’une catastrophe naturelle, des questions sur la situation humanitaire du pays touché sont préétablies (Existe-t-il des français en détresse dans la région et ont-ils besoin d’assistance ? Le pays touché dispose-t-il de moyens pour faire face à la catastrophe ? Le pays touché a-t-il demandé officiellement une aide internationale ? Existe-t-il des besoins en eau potable ? …). Une équipe de renseignements peut être déployée dans un premier temps pour analyser les besoins sur place. Si un déclenchement est décidé, l’objectif est de pouvoir intervenir dans les 8h. La réactivité est un enjeu clef.

Sur place, l’équipe réalise des soins d’urgence, effectue des évacuations sanitaires, et peut même utiliser des drones pour retrouver des personnes isolées, dans des endroits difficiles d’accès. Les sapeurs-pompiers sécurisent la zone en dégageant les arbres tombés sur les maisons, en déblayant les routes, en installant des bâches pour étanchéifier les toits, en assurant un accès à l’eau potable, … Ils travaillent en collaboration avec les volontaires sur place et les équipent en matériel.

Crises récurrentes

Sur le plus long terme, le GSCF crée des partenariats avec des structures comme des casernes de pompiers ou d’autres institutions dans des zones de grande précarité afin de participer au développement de ces zones. Les équipes forment le personnel local, fournissent du matériel, et effectuent des travaux, par exemple pour favoriser l’accès à l’eau potable.

Outre ses actions à l’international, le GSCF agit également en France, où il réalise des missions sociales. Les équipes de maraudes vont à la rencontre des personnes sans abri pour dialoguer avec elles et comprendre leurs besoins. Le GSCF distribue à ces occasions des kits de survie, qui représentent un soutien matériel unique en France.

 

Nos actualités

En concertation avec l’Inspection du Travail, la médecine du travail …

Devenir fundraiser

0

missions programmées