Collecte de fonds et emplois pour les associations

Course Les Sables d’Olonne – Les Açores : des compétiteurs aussi acharnés que solidaires

bateau-lucas

Océan Atlantique

http://www.lessables-lesacores.com

Durant les mois de mai et juin, Lucas, notre skipper naviguant aux couleurs d’ONG Conseil, a participé à trois courses en solitaire. Il s’est qualifié pour la course la plus attendue de l’année chez « les minis » : la SAS (Les Sables – Les Açores – Les Sables). Jean-Paul Kogan-Recoing, co-gérant d’ONG Conseil revient sur cette course : « J’ai tenu à soutenir Lucas lors de son départ des Sables d’Olonne et m’y suis donc rendu début août. Au-delà de la performance sportive que représente une telle traversée et du courage nécessaire pour l’affronter en solitaire sur une coquille de noix, ce qui m’a probablement le plus marqué sur le ponton de l’illustre Vendée Globe que partageait nos compétiteurs, ce fut leur sens de l’entraide et la convivialité qui régnait sur le ponton à l’aune de leur départ. Tous ces marins qui n’ont de cesse de vouloir gagner, tout comme des champions d’athlétisme, de foot ou de tennis, s’aiment, se soutiennent, comparant leurs pronostics météo ou vérifiant au gré des compétences de chacun leur matériel que ce soit sur leur bateau ou celui d’un autre. Quelle leçon ! Qui pourra dès lors dire que l’exercice de la compétition vise à écraser l’autre ? Bien au contraire, la compétition, ainsi pratiquée vise à ce que chacun, au travers de la confrontation à l’autre, sorte le meilleur de lui-même, aille chercher individuellement en lui une énergie insoupçonnée et permette ainsi au collectif de parvenir à l’excellence dans son ensemble. C’est précisément pour cette raison que nous sommes heureux que les couleurs d’ONG Conseil aient ainsi traversé un bout d’Atlantique. Vive la compétition ! »

Bizutage du grand large

C’est en toute modestie que Lucas nous confie ses impressions au retour de la SAS et d’une performance à notre avis remarquable : « Cette course a été une vraie aventure pour moi. Il y avait d’abord la découverte du large en solitaire. J’y allais avec beaucoup d’envie et pas trop d’appréhension si ce n’est celle de casser un élément du bateau qui aurait bridé son potentiel. De ce coté, la course a été une vraie réussite: seules quelques broutilles ont rendu l’âme, sans conséquence. […] Aux Sables, j’arrive 8ème. Comme à Horta. Prime à la régularité, je suis classé 7ème sur l’ensemble des deux étapes. Pas si mal, d’autant que je suis le premier bizut du large*. Si la course a été exaltante, je retiens aussi la belle aventure humaine, la solidarité entre les concurrents, le bleu intense de la mer au large, les ciels magnifiques, les baleines qui viennent s’assurer que nos “moustiques” à voile ne viennent pas déranger leurs petits,… Bref, un avant-goût plein d’enseignements de ce que sera la Transat l’an prochain. ».

Lucas a testé la « street »…

Le 1er juillet, Lucas a expérimenté le recrutement de donateurs à Paris avec Aides 44, parrainé par Sébastien Assouline. Face aux passants, il dit s’être senti comme sous un orage en mer : impuissant et dépassé. Il s’est rendu compte que le travail dans la rue demandait un véritable savoir-faire. Notons que Lucas n’as pas eu de formation, d’où la présence de Sébastien, responsable de programme. Après avoir pris des vents pendant 1h (rien d’inhabituel pour un marin…), il s’est remis de ses émotions autour d’un verre en compagnie de certains d’entre nous, tout de même satisfait d’avoir trouvé un donateur !

Retour sur la terre ferme

Lucas retrouve maintenant sa famille et son travail d’électricien de marine. Il est aussi toujours prévu qu’il emmène les 4 meilleures équipes de l’été naviguer pendant un week-end et espère simplement que les conditions météo permettront de passer une nuit en mer.

* Lucas participe à sa première compétition trans-océanique.

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Nos actualités

En concertation avec l’Inspection du Travail, la médecine du travail …

Devenir fundraiser

0

missions programmées