Collecte de fonds et emplois pour les associations

Sensibilisation au handicap avec la formation Ethik Event

Dans le cadre de sa politique active de recrutement de personnes en situation de handicap, ONG Conseil France sensibilise toujours davantage ses salariés. Dernière opération en date : une formation de salariés, en petits groupes, autour des questions d’emploi et de handicap.

Ces formations d’une journée permettent de préparer à chaque fois une douzaine de salariés aux problématiques d’emploi de personnes en situation de handicap dans notre entreprise. Etaient présent une majorité de salariés chargés d’entretiens. Deux formateurs d’Ethik Event se sont succédé durant la journée : Nicolas, professeur en droit à l’Université, non-voyant de naissance et Boucif, formateur en langue des signes, lui-même sourd.
Focus sur les principaux points de cette formation :

Comment définir le handicap

Ethymologiquement, l’appellation handicap nous vient de « hand in cap », la main dans le chapeau en français. Au début du 20è siècle, cette expression est utilisée dans les jeux de hasard. Puis, le roi Henry VII déclara que la mendicité était autorisée pour les personnes handicapées, qui demandaient aux passants de mettre la main dans leur chapeau.
L’Organisation Mondiale de la Santé quant à elle définit que « constitue un handicap, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

Les handicaps se regroupent habituellement sous quatre groupes :

Déficiences physiques
Déficiences atteignant les membres (monoplégie, paraplégie, hémiplégie, tétraplégie), le tronc ou le corps (lombalgies, scoliose…), les causes recensées étant : atteinte lésionnelle du cerveau et du système nerveux, maladie génétique, métabolique, accidents…

Déficiences sensorielles
Cette catégorie recense principalement les déficiences visuelles (cécité, malvoyance et daltonisme), auditives (surdité et hyperacousie), mais aussi les déficiences liées au goût (agueusie, disgueusie), à l’odorat (anosmie), et à la sensibilité somatique.

Déficiences mentales
Sont recensés ici les troubles instrumentaux (langage, comportement moteur, reconnaissance des objets), les troubles de la capacité de l’appareil intellectuel (Quotient Intellectuel), ainsi que les démences intellectuelles (affaiblissement progressif des capacités (Alzheimer par exemple)), inhibitions intellectuelles (non-utilisation des capacités intellectuelles présentes), et troubles de contenant de pensée (retard d’organisation du raisonnement).

Déficiences psychiques
Ce type de déficiences inclut les névroses (caractérisées par une souffrance et des troubles s’exprimant sous forme psychique, somatique et/ou comportementale), les psychoses (altération de la personnalité plus profonde ), les pathologies narcissiques (troubles de la personnalité et de la relation avec autrui), personnalités limites (immaturité affective et dépression), psychopathiques (inadaptation à la vie sociale, agressivité) et la perversion (en lien avec la sexualité).

Quelques chiffres

En 2002, si seulement 4 millions de personnes se déclarent titulaires d’un taux d’incapacité reconnu officiellement, 12 000 000 de français se déclarent victimes d’une incapacité, d’une limitation d’activité, ou d’une ou plusieurs déficiences.
Sur ces 12 000 000, 40% bénéficient d’une aide humaine régulière pour accomplir certaines tâches de la vie quotidienne.
On peut alors considérer que le besoin en aide humaine de ces personnes représente plus de 2 000 000 d’employés à domicile (on compte en moyenne quatre salariés par personne handicapée dépendante) et 3 000 000 de personnes dans leur entourage proche. Ainsi en tout, le handicap concerne plus de 17 000 000 de personnes en France en 2002, soit plus d’un quart de la population française.

En 2006, plus de 30% de la population des personnes en situation de handicap capable de travailler est au chômage et seules 45 % des sociétés françaises emploient, conformément à la loi, 6 % de travailleurs handicapés.

En outre :

  • Environ 600 000 personnes sont para, tétra ou hémiplégiques.
  • Seules 370 000 personnes utilisent un fauteuil roulant.
  • En France, 1 500 000 personnes sont malvoyantes, 60 000 sont aveugles.
  • Sur 6 millions de personnes sourdes et malentendantes, seulement 100 000 utilisent le langage gestuel.

Au restaurant « Dans le noir »…

Après la présentation de Nicolas, entrecoupée de prises de parole et de débats animés, le temps passant, les estomacs commençent à se creuser… Belle occasion pour Nicolas et son équipe de nous emmener déjeuner, mais pas n’importe où ! Rue Quincampoix, un étrange restaurant nous ouvre ses portes, qui se referment aussitôt après notre arrivée, pour nous plonger dans le noir absolu…
Mohad, notre “guide” et notre serveur, nous prie de nous mettre en file indienne et de nous tenir par l’épaule, afin de ne pas trébucher. Nous traversons plusieurs portes calfeutrées. Ambiance pesante, une certaine angoisse se fait ressentir, qui se dissipe une fois les convives attablés.
Les rôles s‘inversent, les aveugles sont dans leur univers et c’est nous qui sommes en situation de handicap. L’adaptation est fastidieuse mais après quelques verres renversés et des chemises tâchées, nous dégustons de savoureux plats, en “aveugle”, puisque nous ne savons pas ce que nous mangeons. A nous de deviner plats et vins ! Privés d’un de nos sens, les autres se décuplent, les odeurs et les saveurs prennent toute leur place…

Un témoignage et une présentation de la langue des signes

Pour nous remettre de nos émotions, l’intervention suivante se veut pédagogique. Boucif, sourd de naissance, est parfaitement oralisé, ce qui signifie qu’il peut décoder tout ce que nous lui disons en lisant sur nos lèvres. Il peut aussi se faire comprendre en émettant des sons même s’il ne peut les entendre. Ce témoignage nous fait prendre conscience des possibilités de communication avec les malentendants.

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Nos actualités

En concertation avec l’Inspection du Travail, la médecine du travail …

Devenir fundraiser

0

missions programmées